Okabe 16 juillet 2011
Jul 17, 2011Public
Photo: La forêt d'Iraty est la plus grande hêtraie d'Europe (17 300 hectares), dont la majeure partie se situe en territoire espagnol. Au fond de la vallée coule la rivière Iraty qui se dirige vers l'Espagne toute proche de là
Photo: Situé au coeur d'un important ensemble archéologique aussi bien par le nombre inégalé de ses monuments que par la majesté du cadre, Okabé peut être considéré comme une nécropole sacrée, haut lieu de la protohistoire en pays basque...La solitude grandiose du site, son éloignement de tout endroit habité, ses difficultés d'accès autrement qu'à pied ont protégé ces vestiges, même si des fouilles clandestines y ont été constatées.
Photo: On suppose que l'on disposait au coeur de ces cromlechs les cendres de personnes décédées après leur crémation, soit dans une urne, soit à même le sol
Photo:
Photo: Le cromlech le plus remarquable de la zone est constitué d'une quarantaine de pierres émergeant du sol de 10 à 90 cm, assemblées en un cercle de 7 m de diamètre. Deux de ces blocs de grès, les plus gros, véritables monolithes, ont été érigés selon un axe précis : NO-SE.
Photo: Les fouilles entreprises ont fait apparaître au centre des cercles un dallage de pierres enseveli sous une trentaine de cm de terre végétale, ainsi que des particules de charbon de bois et de cendres noires.
Photo: Le sommet d'Okabé (ou Occabé - 1456 m) domine le secteur français occidental d'Iraty surplombant le col de Burdincurutcheta (1135 m), qu'emprunte la route montant de Saint-Jean Pied de Port. A gauche sa majesté Ory
Photo: Un beau chemin après une descente rocailleuse depuis Okabe
Photo: P et N
Photo: Descente aux enfers vers Iratiko erreka
Photo: Les bergères
Photo: Il faut traverser iratiko erreka
Photo:
Photo: La tourbière et les sphaignes
Photo: sphaignes
Photo:
Photo: Oh gué, oh gué
Photo: Le ruisseau qui s'échappe du barrage prend maintenant le nom d'Iraty (Iratiko sur les cartes). Il s'écoule en fond de vallée sur 5 ou 6 km, avant de poursuivre son cheminement en Espagne où une grande retenue isolée dans un magnifique cadre forestier est aménagée sur son cours.
Photo: Il est l'une des rares rivières qui n'obéit pas à l'une des règles définies lors du Traité des Pyrénées (en 1659) pour définir l'emplacement de la frontière franco-espagnole, à savoir que le bassin d'un cours d'eau devait être rattaché au pays dans lequel il se jette.
Photo: La direction de la course
Photo: Les manech têtes noires par miliers
Photo: Un ruisseau réputé pour ses truites, et une échelle à poissons a même été installée afin qu'elles puissent remonter la cascade située au niveau du Chalet Pedro
Photo: Le pic Irau escaladé en mai 2010 avec Odile et Michel
Photo: Une petite route vers Esterencuby nous conduit dans la cabane de Denise et Alain à 1200 ms. Fromage, vin, réception chaleureuse