Mongolie - pays de la liberté
Aug 14, 2012Public
Photo: Infos pratiques - Date : 7-28 juillet 2012 - Tour operator : Nomad Planet - Coût : 1.000 €/pers. env. (repas et transferts compris, hors avion)
Photo: La Mongolie ; pays des steppes, des nomades et du légendaire Gengis Khan. Il y a longtemps que j'avais envie de découvrir ces contrées de légende, mais ce n'est qu'àprès avoir vu "Le chien jaune de Mongolie" que les filles ont accepté de me suivre. Et pour le coup, nous voici partis pour 3 semaines en immersion totale chez les nomades... je n'en demandais pas tant ! 
Enfin, autant faire les choses à fond et nous voilà partis. Les liaisons aériennes vers la Mongolie étant surtout orientées vers les voisins russes et asiatiques, nous empruntons un vol Aeroflot, pour un périple via Moscou.
Photo: Ulan Bator (ou Ulaan Baatar) - libérée de la tutelle soviétique depuis seulement 1990 (dès la chute du Mur), la capitale Ulan Bator reste fortement marquée par le style architectural russe, avec ses immeubles en béton monoblocs à la plomberie en acier soudé. Notre Guest House était située dans l'un deux, dans un appartement reconverti en accueil temporaire de touristes.
Photo: Ulan Bator - voici à quoi ressemble une chambre dans l'un de ces appartements. C'est simple, fonctionnel et économique. Douches, WC et cuisine communes avec les pensionnaires des 2 autres chambres.
Photo: Ulan Bator - Notre programme est chargé en visites. A peine débarqués de l'avion, nous attaquons par un monastère, celui de Gandan.
Photo: Monastère Gandan - on vous propose à l'entrée d'acheter des graines. Non pour les manger, mais pour nourrir les pigeons ! un type d'offrandes parmi d'autres, que 60 années de communisme n'ont jamais réussi à effacer.
Photo: Monastère Gandantegchenling - Si le bouddhisme pratiqué ici est de type tibétain, les temples sont d'architecture typiquement chinoise.
Photo: Observez bien les motifs géométriques qui font penser à des murs de labyrinthe, ainsi qu'aux variations colorées de cette fresque ancienne. Nous la retrouverons, déclinée en d'infinies variétés, chez les nomades.
Photo: Tourner la roue porte chance. Chez d'autres, c'est juste rigolo.
Photo: Qui a dit que la technologie tuait le sacré ? reste à savoir devant qui ce fidèle s'incline...
Photo: Monastère : le communisme a détruit la plupart des temples, et proclamé illégaux le bouddhisme et le chamanisme. Mais, afin de montrer sa "tolérance" religieuse, il a laissé quelques vestiges intacts. Le communisme est passé, et les vieilles croyances n'ont pas tardé à renaître de leurs cendres...
Photo: Monastère Gandan : bien qu'intégralement restauré, le temple initial conserve sa superbe. Motifs fleuris et colorés, qui évoquent l'influence indienne, mais motifs géométriques importés de l'Empire du Milieu.
Photo: Ulan Bator : le restaurant où nous mangeons reçoit les invités d'un mariage. Ambiance karaoké, et conviviale.
Photo: Ulan Bator la moderne - riche en pétrole, charbon (premier fournisseur de la Chine), or, cuivre, le tout à exploiter sur les ruines d'un régime soviétoïde défunt, la Mongolie s'offre en terre de libéralisme (encore peu démocratiquement) contrôlé. En témoigne le dynamique quartier des affaires, en cours de construction... par les Chinois.
Photo: Ulan Bator - quartier d'habitation. Ce n'est peut-être pas beau, mais c'est solide, c'est quasiment gratuit, ça se personnalise un peu comme on veut (voir les différents usages des balcons, qui vont du potager au débarras en passant par la chambre d'amis) c'est bruyant et tassé, mais comme le disent les gens : c'est du logement.
Photo: Ulan Bator - entre les deux géants russe et chinois, les USA tentent de s'imposer comme le "troisième voisin" ; sous cette tente, installée en plein centre ville, un écran géant et des tables, pour assister à l'Euro 2012 !
Photo: Ulan Bator - le théâtre national. Malgré le décalage horaire (il devait être 2h00 du matin, heure française) nous avons apprécié un magnifique spectacle de danses et musique mongoles. Messieurs les tour operators, incluez les taxes vidéo/photo dans vos forfaits ! les régler à l'entrée donne l'impression de se faire plumer (les tarifs pour étrangers sont dissuasifs) mais au final, on regrette les images qu'on n'a pas pu prendre...
Photo: Ulan Bator : les statues sont typiquement communistes. Longtemps celui-ci a tenté d'imposer les héros de la révolution russe, au détriment de la tradition mongole. Résultat : les statues sont devenues... mongoles ! On n'efface pas du jour au lendemain la mémoire d'un peuple.
Photo: Ulan Bator moderne : les Russes ont fait d'Ulan Bator la capitale de la Mongolie, et ont sédentarisé les nomades par la force. L'objectif était de contrôler un maximum de ces turbulentes populations (imaginez si la France comptait 40 millions de SDF changeant de lieu tous les 3 mois...). Désormais, Ulan Bator compte 1/3 de toute la population mongole, et attire les ruraux par simple effet de masse. Alors il faut construire, et vite. Le gouvernement s'est lancé dans un vaste programme de logements sociaux.
Photo: Ulan Bator - Cette région de la Mongolie connait les plus vastes amplitudes thermiques de la planète : de -40° en hiver, à +40° en été. Alors il faut chauffer tout ce monde. Quoi de mieux qu'une bonne centrale nucléaire russe près de chez soi ? De quoi fournir l'électricité en direct, et l'eau chaude ! Bon, on laissera aux descendants le choix entre trouver une solution technologique (abordable) pour démanteler ce machin, à moins qu'il ne reste tout simplement qu'à retourner camper sous la yourte...
Photo: Ulan Bator - Les quartiers périphériques ressemblent à ça. Cette physionomie est transposable aux autres agglomérations mongoles que nous avons traversées. Des maisons simples, séparées par des palissades approximatives, et desservies par un réseau de rues en terre anarchique. Si les gens n'y semblent pas malheureux, ce paysage ne semble pas à cette place dans ce pays d'espaces et de culture nomade.
Photo: Naadam - C'est le nom de la fête nationale en Mongolie. Elle dure jusqu'à 3 jours à compter du 11 juillet. A cette occasion, des camps de yourtes sont édifiés en périphérie pour accueillir des épreuves sportives, et leurs foules de spectateurs. Nous faisons étape dans une ville à 30 km d'Ulan Bator, pour assister à quelques épreuves.
Photo: Naadam - On vient de partout et en famille à l'occasion des festivités. On remarquera que malgré un type asiatique marqué, de nombreux Mongols ont la peau aussi blanche que les européens. Faut-il y voir un résultat du brassage ethnique qui se produit en Mongolie depuis plus d'un millénaire ?
Photo: Naadam - Dans cette ville de province, les épreuves sont organisées tout au long de la journée. Au programme : lutte, courses de chevaux, tir à l'arc. Vestiges traditionnels d'un peuple guerrier, qui a bâti le plus vaste empire de tous les temps.