Escapade guadeloupéenne
Apr 29, 2013Public
Photo: Habitué que je suis à chercher l'exotisme dans le dépaysement total, j'ai tendance à trouver que les DOM-TOM ont un parfum trop français. Mais il faut se méfier des clichés, et mon souvenir de la Martinique commençant à être bien lointain, j'ai profité d'un déplacement professionnel pour faire du repérage. Voici donc quelques images que j'ai glanées à cette occasion.
Photo: Pour nous loger nous louons un bungalow sur la propriété d'Eric RISSER ; c'est pas cher, bien aménagé et, comble du pratique, Eric vient vous chercher à l'aéroport et vous loue une voiture. La formule idéale pour découvrir l'île. Là, c'est la vue qui s'offre à vous au réveil...
Photo: Moyennant un peu de sucre, vous attirez aisément les oiseaux du coin. Mais ne croyez pas que celui-ci était facile à photographier. Ces petits volatiles sont aussi vifs que farouches.
Photo: Profitant de notre véhicule, nous visitions Basse-Terre. La Guadeloupe compte en fait 2 îles reliées par un bras. L'autre île s'appelle Grande Terre et est située plus au Nord. Mais autant Grande Terre est une plaine couverte de plantations, autant Basse Terre est sauvage et escarpée (elle compte également le volcan de la Soufrière). Ici nous cherchions une plantation de café, mais c'était fermé.
Photo: Ce qui me fascine dans les Antilles est la facilité avec laquelle on peut prendre des photos qui nous font rêver, nous les métropolitains. Un palmier, un bout de mer, le soleil en arrière-plan avec la complicité de quelques nuages, et le tour est joué.
Photo: Ce qui caractérise les petites communes le long de la côte est leur caractère mignon et paisible. Le chômage officiel y est effroyable mais la vie n'est pas amère pour autant. "On s'arrange...".
Photo: Le service de bus, qui part de Pointe à Pitre et dessert toute la côte de Basse-Terre, est assez long (1 toutes les heures). Alors on se distrait en téléphonant aux copains à l'ombre d'un flamboyant.
Photo: Les flamboyants méritent particulièrement leur nom au soleil couchant (merci à Myrtille S. qui m'a rappelé que c'était un flamboyant).
Photo: Le soleil descendant sur la baie de Malendure (grand spot de plongée), nous y faisons étape pour le souper. Notez qu'en ce pays de rhum, le bon plan est de commander un planteur à l'apéro. On vous amène un verre avec un fond de miel, un citron, et carrément une bouteille entière de rhum agricole ! de quoi ambiancer sérieusement votre repas...
Photo: On peut trouver la plage assez fréquentée, mais il faut savoir que d'une part ce n'est pas grand chose comparé à ce qu'il y a en été, et que d'autre part c'est assez normal, puisque ce coin donne sur la réserve Cousteau, zône interdite à la pêche où les plongeurs peuvent admirer un échantillon incomparable de la faune marine. J'ai d'ailleurs profité de l'occasion pour passer mon baptème à Deshaies, mais comme j'étais en cours je n'ai pas pris d'images...
Photo: J'envie toujours les gens qui, la plupart du temps, peuvent jouir 6 jours sur 7 d'aussi magnifiques couchers de soleil.
Photo: Le lendemain je me rends à Pointe à Pitre pour ma plaidoirie (je bosse, l'air de rien). Le Tribunal de Grande Instance est un bâtiment de style typiquement art-déco des années 30. Aujourd'hui il fait un peu désuet, mais il est resté fonctionnel.
Photo: En face du Tribunal, l'Eglise de St Pierre et St Paul (2 saints c'est mieux qu'un) est bien mieux entretenue.
Photo: L'intérieur de la cathédrale est sobre et amusant : on se croirait dans une usine recyclée...
Photo: Je vous mets cette photo pour vous donner une idée rapide des rues de Pointe-à-Pitre. L'ambiance est assez tranquille, mais sur le plan architectural il y a peu de raisons de s'attarder.
Photo: Allez, la plaidoirie finie nous revenons vers Basse-Terre par la côte. Celle-ci compte peu de plages, et il n'y a pas toujours de sable et d'endroit pour se baigner, mais cela n'enlève rien à leur charme.
Photo: Cet endroit, en tout cas, est particulièrement indiqué pour y installer un restaurant, où on a plaisir à déguster des beignets de crustacés et des poissons grillés (après un bon punch, bien sûr).
Photo: La commune de Deshaies possède un promontoir nommé "Pointe batterie" où l'on voit des canons qui nous ramènent directement au temps de la flibuste (même si la partie en bois est parfaitement contemporaine). En tout cas, la fonte des canons est de qualité.
Photo: La baie de Deshaies est truffées de spots de plongée. Elle offre également un littoral bien conservé.
Photo: Petite variante de coucher de soleil avec autre chose que des palmiers.
Photo: Le lendemain à Deshaies c'est jour de marché itinérant. Nous en profitons pour faire le plein de souvenirs alimentaires : rhum sous toutes ses déclinaisons de punch, café local, boudins antillais (pas évident à faire passer en bagage à main) et autres biscuits à la noix de coco. Tout cela était délicieux, et d'un prix très raisonnable.
Photo: Si vous venez à Deshaies loger chez Eric, vous ne manquerez pas de visiter le jardin botanique. C'est hors de prix (15,50 € en 2013!) et la balade dure 2 heures à tout casser, mais c'est splendide et les amateurs de nature seront comblés.
Photo: Il est difficile de faire le tri de toutes mes photos, tant ces mélanges d'essences étaient jolis.
Photo: Le chemin de promenade est agrémenté de panonceaux qui vous renseignent sur les essences, leur origine, leurs caractéristiques.